Accueil > Gestion des Connaissances

Introduction


La Gestion des Connaissances


Le KM expliqué au restau


Gérer les connaissance ?

La gestion des connaissances ou Knowledge Management (KM) est une activité relativement récente bien que le problème existe depuis que l'homme crée des connaissances à transmettre, soit depuis au moins 60 000 ans.

C'est par ce transfert du savoir de génération en génération que le feu est arrivé à notre époque et par l'incessante activité du cerveau que nous en sommes à notre civilisation moderne.

Dans cette course incessante aux progrès, la Gestion des Connaissances joue un double rôle :

  • Aider à optimiser les activités en faisant travailler les savoir-faire.
  • Optimiser le transfert des connaissances et, en particulier, des savoir-faire, de la formalisation à son acquisition, en utilisant de nouvelles techniques et méthodes.

D'où vient que cette activité soit "nouvelle" ?

 

Les progrès de l'informatique transforment l'ordinateur en support de connaissance, en processeur de raisonnement et en outil de communication entre les hommes. D'un coté, il est de plus en plus facile de stocker de la connaissance et de la retrouver (documents, image...), de l'autre, il devient de plus en plus facile de lui faire faire des calculs et des résolutions de problèmes complexes. Les échanges d'idées, de savoir et d'informations se font maintenant à la vitesse de la lumière et parcourent notre terre sans frontière. Ainsi l'ordinateur devient l'allié de l'homme en parant à ses faiblesses et en facilitant une nouvelle forme de communication.

La recherche informatique, à vouloir reproduire le fonctionnement du cerveau, est une des parties visibles des recherches sur le cerveau par les sciences cognitives. Elles regroupent plusieurs disciplines, de la neurologie à l'intelligence artificielle en passant par la pédagogie et la psychologie. Petit à petit, le cerveau dévoile son étonnante capacité à mémoriser de l'information,  à résoudre des problèmes et à concevoir. Les découvertes dans ce domaine apportent des outils pour résoudre le problème crucial de l'extraction et de la formalisation des connaissances.

La gestion des connaissances est née de cette conjonction du besoin et de la technologie, pour des entreprises sous la pression d'un monde de plus en plus complexe, concurrentiel et changeant. L'entreprise doit être plus performante, plus économique et plus stable. L'un des leviers de son optimisation est le savoir-faire. Dans la guerre aux marchés, celui-ci devient une arme absolue pour se départager des autres. Son importance grandissante le transforme aussi en point faible quand il s'évapore dans l'oubli pour les activités de projets ou quand il part avec son détenteur, ce qui est de plus en plus fréquent à notre époque. D'un coté, il faut le faire progresser, de l'autre, ne pas le perdre. Ainsi un cycle évolution-capitalisation transforme l'entreprise en fabricant de connaissance et celle-ci devient une ressource immatérielle qui peut augmenter la valeur de l'entreprise en cas de rachat.

La fabrication de connaissances est liée à la faculté du cerveau de s'adapter et de concevoir. Mais tous les acteurs d'une entreprise ne sont pas égaux devant cette capacité à inventer. Ainsi, dans un même métier, les savoir-faire sont différents d'une personne à l'autre. Le partage des connaissances cherche à faciliter le transfert de savoir du "fabricant" aux "pratiquants". Une nouvelle dimension est née, une dimension collective où chaque personne apporte sa contribution à l'intelligence de l'entreprise. 

Le processus de fabrication et de partage des connaissances se construisent pour le bien de l'entreprise. Forte de cette capacité à s'adapter, l'entreprise va essayer de favoriser l'innovation pour devancer ses concurrents.

La connaissance devient donc un challenge et une valeur de l'entreprise. Les cotations en bourse s'enflamment à apprécier cette capacité intellectuelle d'une entreprise au delà de ses biens matériels. Après l'abêtissement du Taylorisme qui découpait les tâches pour faciliter la production, l'homme reprend sa place dans la hiérarchie de l'intelligence.

A suivre :

Liens

A Lire

Livres

Mise à jour : 23/10/2016

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Retour en haut de page